Un homme tadjik a viré la mariée, affirmant qu’elle n’était pas vierge.

Le mari a chassé Maston Ato de la maison le deuxième jour après le mariage, l’accusant de manque de virginité. Cela a été rapporté par le Central Asia News Service.

La fille elle-même rejette toutes les accusations et dit qu’elle a décidé d’aller étudier à l’académie de police pour aider d’autres personnes dans une situation difficile comme elle.

Mastona, âgée de 21 ans, a déclaré que, en raison des difficultés qui lui étaient reprochées, elle était devenue une femme forte, même si elle rêvait de devenir femme au foyer.

Elle rêve maintenant d’aller étudier à l’académie de police de Douchanbé et d’aider les jeunes filles qui se trouvent dans la même situation qu’elle. Le père de Maston, Asomiddin Jalolov, a promis de collecter des fonds pour l’éducation de sa fille.

Mastona a déclaré que son mari l’avait accusée de manière déraisonnable de manque de virginité. La jeune fille et son père, qui vivent à Douchanbé, luttent contre la calomnie du marié et veulent le tenir pour responsable des violences sexuelles. Jalalov a déposé des plaintes auprès de 16 agences gouvernementales, notamment de la police, des procureurs, des comités de femmes et des gouvernements locaux.

«Je ne veux plus pleurer, je ne vais pas me marier, je veux devenir policier et aider d’autres femmes», explique Mastona.

Une femme tadjike dit qu’avant le mariage, elle était vierge, mais le marié ne la croyait pas. Selon elle, après son intimité, le marié l’a sévèrement battue et l’a forcée à admettre qu’elle avait eu des relations sexuelles avec quelqu’un avant le mariage.

Le jour où elle a été chassée de la maison de sa fiancée, sa famille l’a emmenée au Centre national de médecine légale à Douchanbé. Les médecins ont confirmé que Mastona était bien vierge avant le mariage.

Les jeunes qui se marient pour la première fois au Tadjikistan doivent se soumettre à un examen médical obligatoire. Le test de virginité est volontaire, mais la plupart des filles le subissent à la demande du marié et préviennent les conflits sur cette base.

L’ONU a récemment appelé les États qui ont mis en place des tests de virginité à abolir cette tradition. Selon les experts des Nations Unies, une telle procédure est douloureuse et humiliante et n’est pas nécessaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *